AG 2020 – Rapport du secrétaire général

19 mai 2020 - AG

Philippe Vogel, secrétaire généralChers et Chères Membres,

Ce sont dans des conditions complètement extraordinaires que se déroule l’Assemblée générale 2020 de l’UPIAV.

Elle ne peut avoir lieu matériellement du fait des circonstances que nous connaissons tous. Il s’agit d’une Assemblée générale qui se déroule donc sous forme électronique, en application de l’art. 6b de l’Ordonnance 2 COVID-19 sur les mesures destinées à lutter contre le Coronavirus rendue le 13 mars 2020 par le Conseil fédéral.

Les membres UPIAV sont donc appelés à voter numériquement grâce au bulletin de vote que vous pourrez utiliser grâce au mot de passe qui vous parviendra par mail séparé.

C’est évidemment une Assemblée générale qui se réduit à l’essentiel, soit l’approbation des comptes et les élections au Comité de l’UPIAV.

Le Comité et le Secrétariat se tiennent à votre entière disposition pour tous renseignements complémentaires ou pour aborder les éléments que vous souhaiteriez voir discuter. Comme vous le savez, nous sommes joignables par téléphone, mail, courrier, etc.

A l’issue du délai de votation, une Assemblée restreinte regroupant une délégation du Comité et le Secrétariat se tiendra pour entériner le résultat des votes, en prendre acte et préparer un procès-verbal de l’Assemblée, que vous recevrez afin de prendre connaissance des résultats.

L’exercice qui va se clore par cette AGV (Assemblée Générale Virtuelle) aura évidemment été marqué par les évènements extraordinaires que nous vivons depuis mars 2020. Les conséquences des crises sanitaires et économiques ne peuvent être encore complètement cernées. Nous ne savons pas encore combien de temps nous allons mettre pour nous en sortir.

Mais il y a une certitude, c’est que nous allons nous en sortir en avançant, en demeurant unis, ensemble avec les constructeurs, les maîtres d’ouvrage, les collectivités, les entreprises, en tirant tous sur la même corde sans trop « rouspéter ». Et en espérant que cela ne se reproduise plus jamais. C’est en bloc qu’il faut continuer à agir. Et en ayant aussi égard pour tout un chacun, pour l’état de santé de tous, de la famille, des proches. Le Comité et le Secrétariat espèrent que vous allez bien et qu’il en est de même pour vos familles, vos collaborateurs et collaboratrices et que vous continuiez à vous porter bien. Le crash sanitaire semble être en train de passer, mais il faut continuer à prendre garde pour éviter une seconde vague. Reste le crash économique… Je dois dire que je n’ai jamais imaginé devoir faire un rapport de Secrétaire général dans des circonstances pareilles. C’est totalement inimaginable de constater, en levant la tête, qu’il n’y a pas un seul avion dans le ciel… Et il va falloir tout remettre en route.

La situation a monopolisé tous nos efforts au niveau Comité et Secrétariat pour gérer les RHT, les APG, les enfants de moins de 12 ans, les Ordonnances et Directives du Conseil fédéral et des instances cantonales. Merci encore à tous les efforts de Josette Schneider pour canaliser, organiser et transmettre.

Le reste de l’exercice est un peu anecdotique. Nous avons veillé sur la mise en place de la nouvelle Loi fédérale sur les marchés publics, de l’Accord intercantonal sur les marchés publics, et il va falloir surveiller le futur Guide romand des marchés publics (qui au demeurant vient de paraître) et la future Loi vaudoise. Nous gérons avec le Centre patronal et Unia le respect de la CCT, qui a maintenant un an et demi d’existence sous forme étendue. Les premiers contrôles se sont bien déroulés. L’Observatoire des marchés publics romand continue à bien fonctionner. Nos contacts avec la SIA, les autres associations et l’Etat restent excellents, ils sont même encore plus serrés face à la crise. Une interrogation subsiste concernant l’avenir de l’Interassar, dont l’UPIAV a assuré la survie en prenant la Présidence. C’est même un ingénieur, notre Président, qui dirige l’InterAssAr, situation acceptée à titre transitoire et pour une année. Mais une solution va devoir se mettre en place pour assurer la pérennité de l’institution.

A l’interne, un travail très considérable, courant 2019, a consisté à affiner notre image et notre communication par le biais de workshops qui ont pris un grand nombre d’heures de travail et d’énergie au niveau du Comité. Merci encore à tous les participants. Dans la foulée, notre nouveau site internet s’est mis en place, nous invitons tous les membres à lui rendre visite et à vérifier que les données concernant vos bureaux sont correctement introduites. Mais nous pensons qu’elles le sont, nous avons tout fait pour.

Au niveau comptable et sur l’exercice 2019 qui va donc du 1er janvier au 31 décembre, le résultat est équilibré, avec un bénéfice de CHF 9’541.55. Vous noterez des charges accrues sous les postes « Charges administratives » et « Actions promotion », liées essentiellement à notre travail interne concernant notre image et notre communication, ainsi que la mise en place du nouveau site. Le budget annonce également un résultat équilibré, en précisant que nous avons préventivement réduit nos cotisations de CHF 50’000.- sur l’exercice 2020, compte tenu des circonstances. L’avenir nous dira ce qu’il en est.

Au niveau du Comité, finissent leur fonction deux architectes, soit Manuel Perez et Jean-Thomas Vovesny que nous remercions vivement pour tous les services rendus. Ils seront remplacés par deux nouveaux architectes, soit Gaëlle Chou et Frédéric Comby. Quant à la Présidence, Fabian Rozenberg a accepté, avec plaisir même, d’assumer une année supplémentaire, le temps de mettre en place les résultats de nos workshops de l’année, ce qui au demeurant s’avère être une excellente chose pour assurer la continuité à travers les circonstances que nous traversons. En tous les cas, nous repartons à dix membres au Comité, cinq architectes dont une urbaniste, et cinq ingénieurs dont un spécialiste en transports et un électricien, soit des représentants de tous les domaines et dans d’excellentes conditions.

Le Secrétaire général clôt son rapport en remerciant tous les membres et le Comité pour la confiance témoignée et en faisant état de sa complète conviction dans une continuation des activités dans le domaine de la construction à des conditions correctes et assurant la pérennité de nos bureaux. D’autres domaines économiques sont beaucoup plus mal placés, il faut en être conscients. Nous verrons donc où nous en serons dans douze mois et lors d’une véritable Assemblée générale, qui sera la cinquantième de l’UPIAV !

Lausanne, le 19 mai 2020